Laisser une trace

Publié le par Pierre CUZON

Laisser une trace

Tous les personnages de pouvoir, conscients du temps qui passe et de la capacité des hommes à oublier le passé, sont soucieux de laisser une trace tangible, physique, visible de leur pouvoir.


Sans remonter aux temps anciens, voyons depuis la fin de la Guerre 1939 / 1945.

Charles De Gaulle, Winston Churchill et Franklin Roosevelt

ont exercé leur pouvoir pendant une période si intense de la vie du monde qu'il n'ont pas eu besoin de constructions, de réalisations matérielles car ils resteront dans l'Histoire, la grande histoire par leur action personnelle.

Georges Pompidou

Intellectuel, il a conçu et construit le Centre Culturel Pompidou ou Beaubourg.



Valéry Giscard d'Estaing

Pris par le temps, il n'a pas eu l'opportunité de réaliser son œuvre, pendant son séjour à l'Elysée..

Vulcania est un des projets qui a tenu à cœur à Valéry Giscard d'Estaing, alors président du Conseil régional d'Auvergne. Il voulait lui aussi laisser sa trace

 



François Mitterrand

François Mitterrand a été très soucieux de marquer son territoire.

Il y a deux réalisations qui s'inscrivent dans sa volonté de ne pas être oublié trop rapidement.

La Pyramide du Louvre et la Bibliothèque Nationale qui porte son nom.

 





Jacques Chirac

Voulu par Jacques Chirac, ce musée a déjà changé plusieurs fois de nom : Musée des arts premiers,
puis Musée des Arts primitifs et enfin Musée du Quai Branly



Nicolas Sarkozy

Il a encore le temps de concevoir son projet.

J'imaginerai bien une ville nouvelle construite à 100 km autour de Paris qui s'appellera « Les vallées fertiles » ( en espagnol « Las Vegas » à cause de l'eau contenue dans le sous-sol.)

Cette ville nouvelle deviendra la nouvelle capitale de la France.

Les casinos et les ministères se côtoieront dans les mêmes tours

Cette ville pleine de lumière, de clinquant, d'argent facile témoignera d'une société moderne.

Le vieux Paris, avec les quais de la Seine, Notre-Dame, le Quartier latin est démodé. Il faut laisser cela aux vieux, aux gens du passé, aux « soixante-huitards décrépis ».

La ville nouvelle pourra ressembler à ceci.

 



Le Maire de Roscoff de 1995 à 2014

Il laissera à la postérité, une construction moderne qui attirera le regard du visiteur, tranchant avec les constructions anciennes qui bordent le vieux port de la ville.

Ce bâtiment masquera la mer à l'Abri du Marin qui témoigne du passé maritime de la ville. Cette maison qui accueillait et donnait un peu de réconfort à ces hommes dont le métier de marins était très difficile et périlleux.

Cette construction marque une rupture dans cette douce courbe du port.

C'est la rupture vers la modernité !!!


  • A chacun la trace qu'il choisit et qu'il réalise.
  • Ils ont tous été critiqués quand ils ont pensé, voulu et imposé leur réalisation.
  • Seul le temps donnera raison aux uns et tort aux autres à propos de leurs choix et de leurs valeurs..

 

 

 

Roscoff, avril 2008


Publié dans Avis de citoyen

Commenter cet article