Petits chemins à Roscoff

Publié le par SEBILLE Annick

Protection des petits chemins à Roscoff


ROSCOFF, c'est toute une histoire, c'est la Terre et la Mer, c'est une qualité de vie
dans
une jolie petite cité de caractère.

  • C'est depuis toujours
    un réseau de petits
    « ribouls »
  • Hier,
    moyens de liaison à travers toute la commune,
  • Aujourd’hui
    encore
    un réseau vivant,
    un lieu
    de rencontres, d'échange inter générations.

Ces petits sentiers offrent un espace de liberté pour celui qui aime marcher, rouler à vélo, faire du jogging, promener Médor en toute tranquillité et sécurité.

C'est un havre de paix, parfois une coulée verte au milieu de la nature de moins en moins présente.

Demain,

  • Roscoff sera t’il fait de béton et de bitume
  • perdra t’il sa particularité, son identité, son âme.

Sous la pression des promoteurs on grignote, ampute et parfois déjà on supprime purement et simplement ces petits chemins.

Les projets immobiliers ne répondent pas à la vraie demande d'un Résidentiel Individuel et se développent au détriment des habitants de notre ville.

Ceux-ci rejettent les possibles dérives d'un essor anarchique et désirent participer à une concertation pour préserver leur cadre de vie et les ribouls, partie intégrante du patrimoine roscovite.

Chacun souhaite réserver à nos enfants un environnement propice, écologiquement durable, associatif et sociale­ment équitable.

Il faut défendre et classer les petits ribouls

  • pour maintenir nos aînés,
  • retenir nos jeunes dans un résidentiel individuel
  • favoriser une meilleure cohabitation avec ceux qui nous découvrent.

J’entreprends un travail sur le terrain, pour faire un état des lieux de tous ces chemins. Cette opération a un double objectif :

  • Transmettre aux autorités un document actualisé sur la réalité de ce réseau de communication qui n’apparaît pas sur les cartes de la ville.
  • Permettre aux habitants de redécouvrir ces chemins

Ce travail est assez important et j’accepte volontiers de l’aide. Il s’agit de sillonner à pied ou en vélo la totalité de ces chemins. De reporter sur une carte avec des couleurs différentes les chemins existants, utilisables, mais aussi ceux qui ont disparus. La carte utilisée pour ce travail date de 1952, et indique tous ces chemins avant le développement de l’urbanisme.

Si vous appréciez le cadre et la qualité de vie à Roscoff

  • faites-nous connaître au plus vite vos réflexions pour pouvoir peser efficacement dans les décisions à venir en vue d’obtenir le classement des venelles ( ribouls ).
Si vous souhaitez participez au travail d’état des lieux, prenez contact avec moi dès que possible. ( pour me contacter, écrivez au webmaster de ce blog, qui me transmettra votre courrier)
Annick SEBILLE

Publié dans Avis de citoyen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article