Le stationnement et la circulation

Publié le par Pierre CUZON

Pendant la période estivale, chacun constate que la voiture envahit la ville.
Les rues et les quais ressemblent à un énorme parking.
Les problèmes de stationnement et de circulation sont très importants.

Avez-vous des idées, des suggestions à faire sur ces questions ?

Vos commentaires

Il faudrait construire un parking souterrain à l'entrée de la ville. Ce serait l'occasion de supprimer le parking le long du port qui dénature ce site maritime remarquable. Ensuite il faut faire preuve de courage et réparer les erreurs du passé. C'est à dire rendre à la mer les parties comblées le long du port (parking et l'absurde terre plein avec manège d'enfants dans son prolongement). Le fait qu'on ait pu à une époque pas si lointaine dénaturer un tel site est simplement incroyable. C'est une flagrante violation de la loi littoral.

par J.Lézec

Tout d'abord, merci à l'animateur du blog de nous permettre de nous exprimer sur cette fenêtre de liberté.

Ensuite bonne année et meilleurs vœux à Roscoff et aux Roscovites.

Le problème du stationnement à Roscoff en été est un problème récurent qui donne souvent lieu à des débats houleux. Il faut pourtant reconnaître que la municipalité en place à apporter des aménagements utiles en créant 2  nouveaux parking situés hors de la "ZPPAUP" (zone classée qui va de l'Eglise au vieux port) et en modifiant le plan de circulation en centre ville. 

Permettez-moi tout de même  de donner mon avis sur ce sujet qui me tient à cœur , mais ne voyez dans mes propos aucune agressivité ou aucune animosité. C'est de la confrontation des idées que naissent les solutions.

 Roscoff ne vit que grâce à son tourisme concentré sur quelques semaines. Interdire le stationnement au vieux port ou près de l'église conduirait beaucoup de visiteurs à faire demi tour. Ce serait préjudiciable en terme de chiffre d'affaire pour les  commerces, en particulier pour les restaurants, donc destructeur d'emplois saisonniers et d'emplois à l'année. Cela entraînerait une baisse sensible des rentrées de taxe professionnelle à la commune qui devraient être compensées par une hausse conséquente des impôts locaux ! Les touristes ne viennent pas tous uniquement ou pas seulement pour admirer le littoral. il faut leur proposer des animations, des prestations de qualité. "l'absurde terre -plein" est une maigre réponse à l'attente de la clientèle familiale et populaire de Roscoff(la fête foraine maintes fois décriée par les "protecteurs du littoral" en est d'ailleurs une autre.) Il est bien beau de prôner la qualité de vie et le bel environnement de Roscoff mais une commune ne vit pas uniquement grâce à ses retraités et à ses résidences secondaires. Pour que des jeunes s'installent sur Roscoff il leur faut un emploi, et à part la station biologique, et le CHM, les autres entreprises dépendent du tourisme. Il faut donc bien être conscient que derrière le problème du stationnement l'enjeu économique est sérieux. Morlaix est d'ailleurs l'exemple type de cet enjeu: la municipalité a augmenté les stationnements payants pour inciter les gens à ne plus prendre la voiture. Résultats: les commerces ferment tous les uns après les autres. Conséquences: un centre -ville quasi désert, et une hausse de la taxe d'habitation de 25% en 1 an.

Par contre il est toujours possible de réduire la circulation en centre ville, c'est d'ailleurs déjà le cas avec la rue piétonne en été. Les travaux d'aménagement de la rue Gambetta prévus pour cette année vont d'ailleurs renforcer cette priorité donnée aux piétons au cœur de la commune.

Admirer le paysage, sauvegarder le patrimoine, et se souvenir avec nostalgie du passé,  c'est un devoir d'histoire  nécessaire à notre société de consommation. Mais malheureusement  ça n'a jamais nourri personne.

Et un décor de carte postal ne suffit pas à générer du tourisme et de la richesse...

Avant de tomber dans des discours extrêmes de sauvegarde du patrimoine, il faut peut être aller plus loin dans sa réflexion et prendre conscience des difficultés économiques de la région léonarde. Les solutions ne se trouvent certainement pas dans la loi littoral, mais plutôt dans le dialogue, le consensus et la tolérance.

par JB Dupeyron

Il est vrai que Roscoff vit en partie du tourisme. Je fais moi-même partie de ces personnes qui viennent se ressourcer dans ce site merveilleux. Mais merveilleux pour combien de temps encore...la vraie volonté serait de se démarquer des villes - parkings. Touristes ne veut pas dire impotents;et venir en centre ville en flânant à travers des rues dégagées est déjà un plaisir , du dépaysement pour les citadins, donc du tourisme. Paris veut que nous laissions notre voiture au garage et prévoit des parkings à la périphérie ...et à quelle échelle !!Alors pourquoi pas Roscoff ?De plus il est reconnu que le commerce en zone piétonne marche très bien. Parkings et embouteillages font fuire. Ballades , emplettes et terrasses de café attirent les vacanciers et cela de plus en plus. C' est la recherche de la qualité de vie qui est l' avenir.

par Catherine Grandchamp

Bonjour,
Même l'été il est extrêmement rare que le parking de la gare soit complet (le 15 août).
Je crois qu'en améliorant sa signalisation il serait bien plus utilisé et en plus cela permettrait peut-être d'étendre la zone de convergence (en voilà une expression qu'elle est belle) des visiteurs.

par DD

Publié dans Avis de citoyen

Commenter cet article

tonton nestor 31/07/2008 18:06

Comme nous l'avons suggéré lorsque le bâtiment de l'école de voile sera démoli après son transfert à BLOSCON et si le lieu n'est pas gazonné voilà nombre de nouvelles places de stationnement à créer. Je préconise en effet parc de stationnement, l'anglicisme du mot parking me gêne.CQFD 

Guy KeromnÚs 09/09/2006 10:31

Un centre ville piétons à Roscoff ? Mais c'est possible. La cité s'y prête. Rue Gambetta : la circulation et les parkings sont à proximité. Rue Réveillère (dans sa totalité) : parking et circulation sont à proximité. Et pour ceux que la marche à pied hérisse, ils peuvent faire un détour en voiture paour passer d'un bord à l'autre. Rappelons que 500 m à 30 km/h se font en 1 minute. J'ai un peu étudié la question, j'ai fait des plans, je les ai proposés aux élus ... Il y a 20 ans, il était impensable d'arriver à la situation d'aujourd'hui, alors, peut-être faudra-t-il 20 ans de plus !
G. Keromnès

dd 03/05/2005 21:20

Bonjour,
Même l'été il est extrèmement rare que le parking de la gare soit complet (le 15 août).

Je crois qu'en améliorant sa signalisation il serait bien plus utilisé et en plus cela permetrait peut-être d'étendre la zone de convergence (en voilà une expression qu'elle est belle) des visiteurs.

catherine grandchamp 14/02/2005 19:23

Il est vrai que Roscoff vit en partie du Tourisme.Je fais moi-même partie de ces personnes qui viennent se ressourcer dans ce site merveilleux.Mais merveilleux pour combien de temps encore...la vraie volonté serait de se démarquer des villes-parkings.Touristes ne veut pas dire impotents;et venir en centre ville en flanant à travers des rues dégagées est déjà un plaisir , du dépaysement pour les citadins, donc du tourisme.Paris veut que nous laissions notre voiture au garage et prévoit des parkings à la périphérie ...et à quelle échelle !!Alors pourquoi pas Roscoff ?De plus il est reconnu que le commerce en zone piétonne marche très bien.Parkings et embouteillages font fuire.Ballades , emplettes et terrasses de café attirent les vacanciers et cela de plus en plus.C' est la recherche de la qualité de vie qui est l' avenir.

JB Dupeyron 15/01/2005 17:58

Tout d'abord, merci à l'animateur du blog de nous permettre de nous exprimer sur cette fenêtre de liberté.
Ensuite bonne année et meilleurs voeux à Roscoff et aux Roscovites.
Le problème du stationnement à Roscoff en été est un problème récurent qui donne souvent lieu à des débats houleux. Il faut pourtant reconnaître que la municipalité en place à apporter des aménagements utiles en créant 2  nouveaux parking situés hors de la "ZPPAUP" (zone classée qui va de l'Eglise au vieux port) et en modifiant le plan de circulation en centre ville. 
Permettez-moi tout de même  de donner mon avis sur ce sujet qui me tient à coeur , mais ne voyez dans mes propos aucune agressivité ou aucune animosité. C'est de la confrontation des idées que naissent les solutions.
 Roscoff ne vit que grâce à son tourisme concentré sur queques semaines. Interdire le stationnement au vieux port ou près de l'église conduirait beaucoup de visiteurs à faire demi tour. Ce serait préjudidiciable en terme de chiffre d'affaire pour les  commerces, en particulier pour les restaurants, donc destructeur d'emplois saisonniers et d'emplois à l'année. Cela entrainerait  une baisse sensible des rentrées de taxe professionnelle à la commune qui devraient être compensées par une hausse conséquente des impôts locaux ! Les touristes ne viennent pas tous uniquement ou pas seulement pour admirer le littoral. il faut leur proposer des animations, des prestations de qualité. "l'absurde terre -plein" est une maigre réponse à l'attente de la clientèle familiale et populaire de Roscoff(la fête foraine maintes fois décriée par les "protecteurs du littoral" en est d'ailleurs une autre.) Il est bien beau de prôner la qualité de vie et le bel environnement de Roscoff mais une commune ne vit pas uniquement grâce à ses retraités et à ses résidences secondaires. Pour que des jeunes s'installent sur Roscoff il leur faut un emploi, et à part la station biologique, et le CHM, les autres entreprises dépendent du tourisme. Il faut donc bien être conscient que derrière le problème du stationnement l'enjeu économique est sérieux. Morlaix est d'ailleurs l'exemple type de cet enjeu: la municipalité a augmenté les stationnements payants pour inciter les gens à ne plus prendre la voiture. Résultats: les commerces ferment tous les uns après les autres. Conséquences: un centre -ville quasi désert, et une  hausse de la taxe d'habitation de 25% en 1 an.
Par contre il est toujours possible de réduire la circulation en centre ville, c'est d'ailleurs déjà le cas avec la rue piétonne en été. Les travaux d'aménagement de la rue Gambetta prévus pour cette année vont d'ailleurs renforcer cette priorité donnée aux piétons au coeur de la commune.
Admirer le paysage, sauvegarder le patrimoine, et se souvenir avec nostalgie du passé,  c'est un devoir d'histoire  nécessaire à notre société de consommation. Mais malheureusement  ça n'a jamais nourri personne.
Et un décor de carte postal ne suffit pas à générer du tourisme et de la richesse...
Avant de tomber dans des discours extrêmes de sauvegarde du patrimoine, il faut peut être aller plus loin dans sa réflexion et prendre conscience des difficultés économiques de la région léonarde. Les solutions ne se trouvent certainement pas dans la loi littoral, mais plutôt dans le dialogue, le consensus et la tolérance.